English   






Faire un don maintenant par CanadaHelps.org!


Thérèse Bourque Lambert, fondatrice du Groupe des grands-mères de West Hill dans Notre-Dame-de-Grâce, a travaillé de manière acharnée pendant des années pour rallier ses concitoyens du troisième âge dans le cadre de la Fondation des Grands-mères de la Fondation Stephen Lewis. Les buts de la Fondation Stephen Lewis sont de sensibiliser la population canadienne à la pandémie du sida qui ravage les pays sub-sahariens et de fournir une aide nécessaire aux personnes qui en sont atteintes. C'est un discours poignant prononcé par Stephen Lewis qui motiva Thérèse à assumer un rôle de chef de file dans la collecte de fonds et la campagne de sensibilisation, en participant aux manifestations et en ralliant des politiciens dans sa solidarité avec les grands-mères d'Afrique, seuls fournisseurs de soins à leurs petits-enfants rendus orphelins par le sida. Malgré tous ses efforts, Thérèse sentait qu'elle pouvait faire encore plus.

C'est ainsi qu'en 2007, Thérèse contacta son ami Roger Roome, alors posté à Lilongwe au Malawi en tant qu’agent de l'ACDI, afin de lui demander s'il connaissait une communauté qu'elle et quelques amis et familles pourraient soutenir dans un projet indépendant de la Fondation Stephen Lewis. Après avoir examiné près d'une centaine de demandes, Roger a choisi le village de Mnjale comme bénéficiaire des efforts de Thérèse : la Fondation Mnjale fut née. La nouvelle organisation a prospéré et avant longtemps, les fonds, transmis directement de Thérèse à Roger puis à Melissah Banda, directrice de Mnjale au Malawi, aidaient non pas un village, mais ensuite vingt-cinq et maintenant cinquante. Roger fut éventuellement muté, mais non sans transférer son rôle à Sœur Gisèle Leduc, une religieuse québécoise vivant à Lilongwe, qui a continué à organiser le transfert des fonds à Melissah. Afin de refléter la portée croissante de la Fondation, son nom a été changé de Mnjale Fondation à The Theresa Foundation, en l'honneur de Thérèse Bourque Lambert. Melissah a géré la mise sur pied d'un conseil d'administration ainsi que la création d’un budget détaillé de la Fondation. Thérèse était très fière de l'incroyable succès de la Fondation et extrêmement honorée qu'elle porte son nom.

Malgré le décès de Thérèse en 2011, elle a laissé un riche héritage de leadership communautaire et de militantisme social que la Fondation honorera sous la direction de ses enfants et petits-enfants, tous inspirés par son exemple impressionnant. Le nouveau Conseil d’administration de The Theresa Foundation l’a constituée en organisme à but non lucratif et continuera à financer des bourses scolaires, de nouveaux puits, de la literie, des vêtements, des médicaments, un programme agricole et un programme de sécurité alimentaire au Malawi.

Chaque dollar amassé au Canada, grâce à des productions théâtrales, des concerts et d'autres événements, est transmis directement aux grands-mères du Malawi. Celles-ci ont donné à notre famille un très émouvant cadeau en choisissant le nom de Thérèse pour leur fondation. Elles nous inspirent par leur endurance, leur débrouillardise et leur courage. Nous ne nous reposerons pas tant qu'elles ne pourront se reposer. Nous ne les décevrons pas.

Les grands-mères et leurs petits-enfants au Malawi savent que nous nous soucions d'eux.

Fondation Thérèse Bourque Lambert 2011
créé par Ben Lambert